La leçon de guitare de Steve Morse

Cours de guitare en vidéo – Master session.

Voici la leçon de guitare de Steven J. Morse, guitariste américain né le 28 juillet 1954 (59 ans) à Hamilton, Ohio. Souvent considéré comme un « guitar hero », il est notamment connu pour être le guitariste de Deep Purple après Ritchie Blackmore.

Voici quelques vidéos des différentes Master session organisée avec Steve Morse

 





Il intègre son premier groupe, les Dixie Grit, à la fin des années 1960, en compagnie de Andy West à la basse, Johnny Carr aux claviers, Frank Brittingham au chant et à la guitare et avec son frère ainé Dave à la batterie, avec un répertoire composé de reprises de Led Zeppelin et de Cream entre autres.

Lorsque le groupe se sépare, vers 1971 ou 72, Andy West et Steve Morse décident de poursuivre leurs efforts et montent les Dixie Dregs. En parallèle ils suivent les cours de la University of Miami School of Music, de bonne réputation, où ils rencontrent Rod Morgenstein, qui deviendra le batteur attitré des Dregs. Frank Josephs aux claviers et Allan Sloan au violon complètent la formation, qui, une fois les études terminées, commence à tourner et à sortir plusieurs albums mêlant reprises ambitieuses (Mahavishnu Orchestra, Allman Brothers) et compositions originales qui mélangent fusion, jazz, funk groovy et rock sudiste.

Durant une période de battement à sa sortie de la University of Miami School of Music, Steve fait des études pour devenir pilote de ligne, il reste professionnel environ 6 mois puis démissionne et se retourne vers la musique. Steve Morse est un passionné d’avions, il est pilote privé depuis sa majorité et possède plusieurs avions et un terrain privé. D’ailleurs on retrouve beaucoup de sonorités aériennes dans ses compositions comme « highland wedding » de l’album High tensions wires mais aussi dans plusieurs chansons avec Deep Purple notamment « The Aviator » (Purpendicular) et « Watching the sky » (Abandon), notons aussi que lors de ses solos avec Deep Purple, Steve utilise beaucoup d’effets de guitare recréant ces sonorités aériennes (delay, violonning, reverb…).

Caractéristique essentielle de la musique des Dixie Dregs, et plus tard du Steve Morse Band, il n’y a pas de chanteur, l’ensemble des titres, même lorsque l’original est chanté, est instrumental.

C’est à cette époque que Steve Morse assemble à partir d’éléments disparates sa célèbre guitare « Frankenstein Telecaster » : un corps de Telecaster, une manche de Stratocaster refretté avec des frettes Gibson, chevalet Gibson Tune-o-matic, un sillet provenant d’une guitare 12 cordes, 5 micros et 3 sélecteurs. Il est également renommé pour son jeu précis et personnel, avec des changements de micros incessants durant les solos.

Les albums des Dixie Dregs, à partir de 1976, sont édités par le label Capricon Records, et permettent de savourer l’exceptionnel talent de Steve Morse pour la composition, avec des titres acoustiques, funky, rock teinté d’accent sudiste et de « twang », country, etc. En 1979 Arista Records reprend le flambeau. D’innombrables tournées et une nomination aux Grammy Award plus tard, Steve Morse ressent une certaine lassitude et les Dixie Dregs se séparent en 1983.

En 1984 Steve reprend le manche et décide de former le Steve Morse Band, avec son comparse Rod Morgenstein à la batterie et Jerry Peek à la basse. Toujours magnifiquement composés par Steve Morse, les titres des albums du S.M. Band lui donnent plus de place pour s’exprimer à la guitare, et son jeu extrêmement précis et mélodieux est mis en évidence par des compositions variées. Malheureusement le label Elektra ne juge pas opportun à l’époque de donner sa chance au groupe, ce qui conduit Steve Morse à s’enrôler temporairement comme guitariste solo de Kansas.

Remis sur pied en 1989, le S.M. Band sort « High Tension Wires », album magique qui mêle compositions mélodiquement abouties et titres ravageurs, faisant le jeu des émotions de l’auditeur.

En 2000 Steve Morse a sorti un album solo intitulé « Major Impacts », où il s’est imposé l’exercice des influences, composant des titres originaux chacun teinté de l’esprit d’un guitariste admiré de Steve, dont Jimi Hendrix, Jeff Beck ou John McLaughlin. Un second volet est sorti en 2004, sobrement intitulé « Major Impacts 2 ». (Source Wkipédia)